Loi de Finance 2018: démarrage ce jeudi à l’Assemblée Nationale des travaux de session budgétaire

Les députés guinéens ont ouvert ce jeudi, 5 octobre 2017, la seconde session ordinaire de l’année portant sur l’examen et l’adoption de la loi des finances initiale 2018, au palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale.

Devant les présidents des institutions républicaines, des membres du gouvernement, des représentants des forces de défense et de sécurité, des représentants de la société civile (particulièrement les deux chefs religieux) et les représentants du corps diplomatique et consulaire, massivement représentés, les 81 députés présents à ce rendez-vous parlementaire ont pris part à la cérémonie d’ouverture de la session budgétaire de l’année.

 

La session ordinaire qui a demarré ce jeudi, portera sur l’examen et l’adoption de la loi de finances initiale 2018 et durera au plus 90 jours, selon la Constitution.

Cependant, il appartient au Gouvernement de proposer tout texte, convention ou accord qu’il juge nécessaire d’approuver au cours de la session. L’examen du budget de l’année est l’occasion pour les députés d’exercer le contrôle de l’action gouvernementale, notamment sur l’utilisation des ressources de l’Etat.

La cérémonie d’ouverture qui connaît habituellement les interventions du représentant du Chef de l’Etat et du Président de l’Assemblée nationale, sera suivie de la présentation du ministre du budget appuyé par Madame la ministre de l’économie et des finances et probablement de la ministre du Plan et de la coopération internationale. Un débat sans vote pourrait sanctionner les présentations.

Ce pool financier du gouvernement procédera à la présentation générale du budget assortie des objectifs macroéconomiques et suivi du gouverneur de la Banque centrale qui donnera les grandes lignes de la politique monétaire du pays.

Cette étape sera ensuite suivie de l’étude proprement dite du projet de budget de l’année 2018 dans les 10 commissions générales du parlement.

Les travaux en plénière reprendront ensuite avec le passage à l’hémicycle des ministres qui défendront chacun son budget sectoriel de l’année après avoir justifié l’utilisation des crédits alloués dans le budget précédent.

Le vote des députés va intervenir à la fin des travaux par l’adoption du budget dans sa partie recettes, puis dans son volet dépenses avant l’adoption définitive de la loi de finances initiale de l’année dont l’exécution va courir à partir du 1er janvier 2018 après un décret de ratification du Président de la République.

Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *