Forum économique mondial: la Guinée absente du classement des pays les plus compétitifs

Le Forum économique mondial (WEF) vient de publier l’édition 2017-2018 de son rapport global annuel sur la compétitivité. Fruit de plusieurs enquêtes réalisées auprès de 14 000 chefs d’entreprise portant sur une centaine d’indicateurs répartis en douze piliers, le document a évalué, cette année, 137 pays.

Au nombre des principaux indicateurs, la stabilité des institutions, la qualité des infrastructures, l’innovation, la qualité de l’éducation, la performance du système de santé, le climat des affaires et la situation du secteur privé.

Intitulé « The Global Competitiveness Report 2017–2018 », le rapport parait à un moment où l’économie mondiale commence à présenter des signes de reprise.

Cette année, dix pays africains se retrouvent dans le top 100. Sans surprise, l’île Maurice (45e mondiale) conserve la première place africaine. Le Rwanda (58e) et l’Afrique du Sud (61e) complètent le trio de tête. Au bas du classement figurent le Tchad (135e) et le Mozambique (136e).

Par région, le Maroc (71e) conserve sa place de leader en Afrique du nord. Alors que l’Algérie (86e) continue de progresser, la Tunisie (95e) maintient sa place tandis que l’Egypte (100e) gagne du terrain avec un bond de plus d’une dizaine de places (+14 places).

L’Afrique subsaharienne, quant à elle, a connu peu de mouvements et d’améliorations.

Le ralentissement récent de la compétitivité de l’Afrique se reflète dans les faibles taux de croissance (seulement 1,4%) enregistrés en 2016 et la modeste reprise de 2,6%, cette année, selon les prévisions de la Banque mondiale. Une situation qui pèse sur les recettes publiques qui ont diminué en moyenne de 26,5% du PIB global de l’Afrique subsaharienne en 2017. La dette publique des pays a augmenté en moyenne de 31,5% dans 22 des 31 pays passés au crible.

Dans une telle atmosphère, la performance du pilier institutionnel s’est détériorée, en particulier en Afrique du Sud. Les élections au Rwanda, au Kenya, au Libéria et en République démocratique du Congo ont alimenté l’incertitude  au niveau du commerce africain, souligne le rapport.

La Guinée qui souffre de sérieux problèmes d’infrastructures (réseau routier déficient, desserte électrique insuffisante,…) n’a pas été retenue comme en 2016 dans le groupe des pays pour lesquels des enquêtes ont été réalisées.

La Côte d’Ivoire, une des économies les plus dynamiques de l’Afrique subsaharienne, n’a pas été aussi évaluée. Le Gabon a été également exclu pour cause d’insuffisances de données macroéconomiques.

Au niveau mondial, la Suisse reste pour la neuvième année consécutive la nation la plus compétitive de la planète, suivie des Etats-Unis (2e) et de Singapour (3e). La France subit un léger recul  et quitte la 21ème place pour la 22ème place.

Voici le top 10 des pays africains les plus compétitifs en Afrique

  1. Ile Maurice (45e mondiale)
  2. Rwanda (58e)
  3. l’Afrique du Sud (61e)
  4. Botswana (63e)
  5. Maroc (71e)
  6. Algérie (86e)
  7. Namibie (90e)
  8. Kenya (91e)
  9. Tunisie (95e)
  10. Egypte (100e)
Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *