En Guinée l’hôpital de RUSAL a servi de base pour installer un laboratoire unique de recherche scientifique destiné à la lutte contre les infections dangereuses

rusal_laborMoscou, le 15 février 2017: la société RUSAL (code commercial sur la bourse des valeurs de Hong-Kong : 486, sur Euronext: RUSAL/RUAL, sur la bourse de Moscou RUAL/RUALR), l’un des premiers producteurs mondiaux d’aluminium, annonce la création en Guinée d’un  laboratoire moderne qui assure le haut niveau de sécurité pendant les recherches scientifiques en laboratoire (Biosafety level 3 selon la classification internationale).

Pour assister à la cérémonie  d’ouverture du  laboratoire le 15 Février, le chef du Rospotrebnadzor, Anna Popova, l’adjoint du ministre russe des Affaires Etrangères, Représentant spécial du  Président de la Fédération de Russie  chargé du Proche-Orient et des pays Africains, Michael Bogdanov et le Directeur de la division alumine de RUSAL, Yakov Itskov sont arrivé en Guinée.

Le laboratoire a été installé au centre de Recherche en épidémiologie-microbiologie et soins médicaux (CREMS) construit par RUSAL en 2015 pour lutter contre l’épidémie d’Ebola sur le territoire guinéen. L’investissement de RUSAL pour la construction  de CREMS se chiffre à plus de 10 millions de dollars.
rusal_labor2Dans le cadre du partenariat public–privé entre RUSAL et Rospotrebnadzor (le service Fédéral de surveillance dans la sphère de sécurité des droits des consommateurs et la prospérité humaine) et son département scientifique, une partie du CREMS a été réorganisé en  laboratoire stationnaire qui permet dans des conditions requises de faire des analyses de laboratoire avec un niveau très élevé de sécurité. Ce travail de réorganisation d’une partie de CREMS  a été réalisé par RUSAL en un court temps avec le respect de toutes les normes sanitaires-épidémiologiques internationales et les recommandations des scientifiques ingénieurs de Rospotrebnadzor. RUSAL a également  aidé à transporter et à monter ce matériel de haute précision qui fait plus de 50 tonnes destinée à ce laboratoire.

Dans un futur proche, le laboratoire installé dans les locaux du CREMS et l’Institut de recherche biologique de Guinée  (IRBAG, Kindia), feront partie du centre  Russo-Guinéen de Recherche scientifique en épidémiologique et de prophylaxie des maladies infectieuses. Ce nouveau centre Russo-Guinéen n’aura pas son similaire dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest en terme d’utilisation de  haute technologie et de système de sécurité biologique. La mise en service de ce nouveau laboratoire donnera la possibilité de faire le diagnostic des infections dangereuses de manière opérationnelle. Cette rapidité permettra à la sécurité du système sanitaire national de la République de Guinée d’atteindre une nouvelle qualité plus élevée.

Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *